Œuvres de l’auteur

sommaire saga retour


Au bon port

Cette nuit un bateau arrive au port,
Tous les marins mettent le pied à terre,
En se sentant dépaysés mille sabords,
Car leur élément naturel c’est la mer,
Ils vont dans le bar que tient Mario,
Histoire de se rafraîchir le gosier,
C’est qu’ils ont soif ces alcoolos,
Avant de rejoindre leurs fiancées.

Mario leur sert des verres de rhum,
Et d’autres boissons alcoolisées,
Car ils pensent que l’eau ne se consomme,
Seulement sur des bateaux pour naviguer,
Ils boivent, ils s’amusent et ils rient,
Tous les marins parlent de leurs exploits,
En faisant preuve de mythomanie,
Mais les piliers du bar les croient.

Ils boivent dans le café : « Au bon port »,
Avant de revoir leurs femmes loin de l’eau,
Mais ils n’ont vraiment pas changé de bord,
Car les marins ne sont pas devenus homos.


Dans le café la bière coulait à flot,
Mais ils expriment leurs inquiétudes,
Que leurs femmes voient des gigolos,
L’amnésie sentimentale serait de l’ingratitude,
D’oublier l’amour qu’ils leur ont donné,
En les trompant avec d’autres hommes,
Alors qu’ils ont fait preuve de fidélité,
Pourtant gourmets des sirènes qui sont bonnes.

Un vieux loup de mer est assis à une table,
Eprouvant pour les moutons une vague nostalgie,
Ce vieil homme n’a pas l’air très aimable,
Je l’observe en buvant la moitié d’un demi,
Il boit un verre de rhum en fumant sa pipe,
Ce qui dégage un nuage gris et triste,
Qui l’emmènera au ciel mais en principe,
La mer est son seul paradis lazurite.

Ils boivent dans le café : « Au bon port »,
Avant de revoir leurs femmes loin de l’eau,
Mais ils n’ont vraiment pas changé de bord,
Car les marins ne sont pas devenus homos.


On voit sortir du bar tous les marins,
Qui ont prié les dieux de la mer,
Pour revoir les femmes qu’ils aiment bien,
Sans avoir commis le moindre adultère,
Et ils vont retrouver dans l’allégresse,
Leurs jolies matelotes avec leurs enfants,
Ils sont pressés de revoir leurs princesses,
Avant de rejoindre les bateaux et les océans.



233443 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...