Œuvres de l’auteur

sommaire saga retour


Mon avenir est démodé

Un corps est allongé par terre,
Et c’est celui d’une jeune femme,
Dont les tendances étaient suicidaires,
Mais son corps a divorcé de mon âme,
Et je suis devenu un fantôme,
Que vous arrosez de larmes de pluie,
Pour laver vos consciences comme des mômes,
En pleurant sur mon corps endormi.

Mon avenir est démodé,
Et le mien est déjà dépassé,
Car je suis entouré de mes criminels,
Que sont ma famille et mes copains,
Pour qui le bonheur n’était pas essentiel,
Donc je suis né hier pour mourir demain,
Malgré les larmes qui sont contagieuses,
De ma sœur qui est bête de se sentir coupable,
Alors qu’elle est innocente la malheureuse,
Et seuls les meurtriers sont irresponsables.

Je n’ai jamais été autant entouré des miens,
Maintenant qu’il est inutile de me noyer,
Dans les larmes de vos chagrins,
Car j’ai moins de chance de ressusciter,
Que de mourir une deuxième fois,
Car je serais peut-être un souvenir démodé,
Quand d’ici peu vos dents riront aux éclats,
Et que vos yeux oublieront de pleurer.

Mon avenir est démodé,
Et le mien est déjà dépassé,
Car je suis entouré de mes criminels,
Que sont ma famille et mes copains,
Pour qui le bonheur n’était pas essentiel,
Donc je suis né hier pour mourir demain,
Malgré les larmes qui sont contagieuses,
De ma sœur qui est bête de se sentir coupable,
Alors qu’elle est innocente la malheureuse,
Et seul les meurtriers sont irresponsables.


Je suis devenu mon propre serial-killer,
Qui s’est euthanasié elle-même,
Ma vengeance ce sont vos pleures,
Et vos visages qui sont aussi blêmes,
Que des fantômes dans la maison hantée,
Car vos consciences sont mortes de honte,
Et il sera plus dur de me ressusciter,
Que d’avoir eu le cœur d’un mastodonte.




233443 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...