Œuvres de l’auteur

sommaire saga retour


Deux amis d'enfance



L'ami d'enfance : GHISLAIN
l'autre ami d'enfance : BERNARD

Deux hommes se promènent et ils se croisent, ils arrêtent de marcher et se regardent dans les yeux, ensuite Ghislain avance en direction de Bernard.


Ghislain : Je viens vous voir, car il me semble que l'on se connaît. Vous me rappelez quelqu'un que j'ai connu dans le passé, mais je serais incapable de dire à quel endroit et en quelle année on s'est vu.
Bernard : Vous vous appelez Ghislain, si mes souvenirs sont bons. Est ce que je me trompe ?
Ghislain : Non, pas du tout. Et vous, comment vous appelez vous ?
Bernard : Je m'appelle Bernard Durant. Vous vous souvenez pas de la classé de 6ème. On était en cours dans la même classe dans l'école Henri Virieux quand on avait onze ans.
Ghislain : Effectivement, je me souviens de toi. Tu étais un brillant élève si je me souviens bien. Je me souviens également qu'on s'est fréquenté des années.
Bernard : C'est exact. On a été les meilleurs amis du monde. Tu étais un cancre en 6ème, toujours prêt à faire les quatre cents coups. Quel bout en train tu étais !
Ghislain : C'est vrai je faisais rire toute la classe, je garde d'ailleurs d'excellents souvenirs de cette classe.
Bernard : Je m'en souviens comme si c'était hier. Tu te souviens du jour où l'on a mis une énorme araignée sur le bureau de la prof d'anglais et on lui avait fait croire qu'il s'agissait d'une mygale.
Ghislain : Et comment je m'en souviens. On avait bien rigolé ce jour là. Et le jour où je suis arrivé habillé en armure, car je croyais qu'on était mardi gras et je me suis trompé d'une journée.
Bernard : Tous les élèves doivent s'en souvenir et pour cause tous les élèves ainsi que les professeurs ont éclaté de rire, quand ils t'ont vu dans cette tenue.
Ghislain : Il faut reconnaître que l'on avait bien ri ce jour là.
Bernard : Tu te souviens que j'allais chez toi tous les mercredis après-midi, ainsi que les samedis.
Ghislain : Oui, on passait des après-midi entier à discuter et à nous amuser.
Bernard : Et à part ça. Qu'est ce que tu fais dans la vie ?
Ghislain : Je suis comptable et toi ?
Bernard : Moi en ce qui me concerne, je suis devenu huissier de justice.
Ghislain : Il ne faut pas faire de sentiments pour exercer ce métier.
Bernard : C'est sûr qu'il ne faut pas être sentimental pour exercer ce genre de métier, mais on s'habitue à foutre les gens dehors de chez eux.
Ghislain : Personnellement je préfère mon métier de comptable. Et à part. Est ce que tu as une petite amie ?
Bernard : Non, je suis célibataire et toi ?
Ghislain : Je suis marié et j'ai deux enfants. Deux charmantes petites filles qui s'appellent Mélanie et Nelly.
Bernard : Tu en as de la chance. Pour être honnête avec toi, je ne risque pas d'avoir d'enfants, car je suis devenu homosexuel. J'espère que cela ne te choque pas.
Ghislain : Un petit peu. Je me serais jamais imaginé que tu allais devenir homo, alors qu'avec toi, on a dragué énormément de filles.
Bernard : Oui, mais j'ai changé. Cela a l'air de te choquer.
Ghislain : Oui, pour être honnête avec toi, je suis un hétérosexuel pur et dur. Je suis assez intolérant à ce niveau là.
Bernard : Tu sais, nous sommes des hommes comme les autres. Et à part ça, tu t'intéresses toujours à la peinture ?
Ghislain : Je continue toujours à peindre, c'est toujours ma grande passion.
Bernard : Moi, par contre, je ne m'intéresse plus du tout à la peinture, mais par contre je m'intéresse beaucoup à la littérature.
Ghislain : Je ne me suis jamais intéressé par la lecture, je trouve cela profondément ennuyeux. Toi aussi à l'époque tu trouvais ça ennuyeux.
Bernard : Nous n'avons plus les mêmes goûts. Ceci dit on pourrait ce revoir.
Ghislain : En vieillissant on a changé. Je me souviens que lorsque nous étions en 6ème, on avait beaucoup de point en commun. Aujourd'hui on a changé, nous n'avons plus les mêmes goûts. Tu es devenu homosexuel, je suis resté hétérosexuel. Nous ne faisons pas du tout le même métier et tu es huissier de justice, ce qui me choque profondément. Non, je crois que ce serait une erreur de se fréquenter de nouveau. Tu sais Bernard, on a trop changé depuis la 6ème.
Bernard : Tu as sans doute raison. On a trop changé.
Ghislain : Oui, on a pris tous les deux des chemins bien différent. Ceci dit cela m'a fait plaisir de te revoir.
Bernard : Oui et moi donc.
Ghislain : Au revoir Bernard. J'espère que l'on se reverra un jour.
Bernard : Au revoir Ghislain. Moi aussi, ça m'a fait plaisir de te revoir.

Les deux hommes s'en vont chacun de leur côté.



233443 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...