J'aime la Scandinavie pour la vie
Voyage en drakkar pour aller en Scandinavie

sommaire odin retour

Idun et les pommes de Jouvence


On raconte qu'un jour, Odin voyageait avec Loki et un autre dieu appelé Hoenir. Ils traversaient une région sauvage de collines et de marais où la nourriture était rare. Mais vers le soir, ils débouchèrent dans un vallon où paissait un troupeau de bœufs. Ils en prirent un qu'ils abattirent pour le faire cuire dans leur marmite.

Au bout d'un moment, ils pensèrent que le ragoût serait prêt et soulevèrent le couvercle ; mais la viande était encore crue. Ils la laissèrent mijoter plus longtemps ; mais quand ils regardèrent à nouveau, le regoût n'était toujours pas cuit. Cela les surprit grandement et ils se posèrent mille questions au sujet de cette viande qui refusait de cuire. Tandis qu'ils parlaient, ils entendirent une voix leur parvenir des branches d'un chêne, juste au-dessus de leurs têtes.

" C'est moi qui ai empêché votre viande de cuire " disait-elle.

Ils levèrent les yeux et aperçurent un grand aigle perché entre les branches du chêne.

" Moi aussi, j'ai faim, déclara l'aigle. Donnez-moi une part de viande, et votre ragoût cuira. "

Les Ases acceptèrent et immédiatement le ragoût se remit à cuire et fut bientôt prêt à être consommé.

Le rapace vola en bas de l'arbre et s'installa auprès des dieux pour avoir sa part. Mais dès que la marmite fut retirée du feu, l'aigle s'empara de l'arrière-train et des épaules et étendit les ailes pour retourner dans son arbre.

En voyant cela, Loki se mit fort en colère. Sur le sol, à côté de lui, gisait une longue perche de bois ; il la ramassa et en frappa l'aigle de toutes ses forces. La perche se planta dans le corps de l'oiseau, mais Loki n'arrivait pas à desserrer les mains. Et l'aigle prit son envol, en entraînant Loki avec lui.

Bientôt, le rapace fut si haut que les pieds de Loki balayaient le sommet des arbres et s'écorchaient sur les crêtes rocheuses des montagnes. Loki avait l'impression qu'à tout moment ses bras pouvaient être arrachés de ses épaules. Mais l'aigle continuait à voler de plus en plus haut. Loki se rendait bien compte que ce n'était pas là un oiseau ordinaire - en fait, c'était un géant nommé Thiasi qui s'était changé en aigle - mais quand d'une voix perçante il implora d'être libéré, offrant de le payer pour son coup irréfléchi, l'aigle répondit qu'il le délivrerait à une condition seulement : Loki devait s'arranger pour entraîner Idun en dehors de l'Asgard avec ses pommes.

Or, Idun était l'épouse de Bragi le poète. Elle avait un coffret dans lequel elle tenait enfermées des pommes magiques. Leur vetu était telle, que quiconque en mangeait devenait aussitôt jeune et plein de vigueur. On les appelait les pommes de Jouvence et tous les Ases en mangeaient afin de ne jamais vieillir.

Loki fut bien obligé d'accepter les conditions de Thiasi. Il lui fit les serments les plus solennels et l'aigle le libéra.

Alors, un certain jour, Loki alla trouver Idun et lui demanda de l'accompagner à l'extérieur des murailles de l'Asgard ; il prétendait que dans un bois tout proche, il avait vu des pommes encore plus belles et meilleures au goût que les siennes.

" C'est, impossible, répondit Idun. Mes pommes sont les plus belles et les meilleures au monde.
- Eh bien, emporte-les avec toi et tu pourras les comparer à celles dont je te parle ", fit le rusé Loki.

Et il réussit à la persuader de l'accompagner avec le précieux coffret en dehors des murailles de l'Asgard ; une chose qu'elle n'avait jamais osé faire auparavant.

Ils marchèrent longtemps et arrivèrent enfin à une sombre forêt dans laquelle Loki fit pénétrer Idun jusqu'au moment où elle commença à se sentir mal à l'aise ; mais il lui demanda de prendre patience, ils parviendraient bientôt à l'endroit où poussaient les pommes. Peu après, cependant, un sourd grondement retentit dans le bois et un grand aigle fonça vers eux, les ailes déployées. Il referma ses serres sur Idun et son coffret de pommes et les enleva dans les airs.

Les jours et les jours passèrent sans que l'on revît Idun en Asgard. Outre l'anxiété qu'ils en éprouvaient à son sujet, les Ases étaient remplis de consternation ; car avec le temps, ils grisonnaient et vieillissaient et sentaient leur jeunesse s'évanouir faute des pommes enchantées. Et ils avaient beau s'enquérir d'elle au-delà des terres et des mers, personne ne pouvait leur donner de nouvelles d'Idun.

Finalement, ils tinrent conseil tous ensemble et s'interrogèrent les uns les autres pour découvrir qui l'avait vue en dernier et en compagnie de qui elle s'était trouvée avant de disparaître. On s'aperçut alors qu'en dernier lieu elle avait été vue avec Loki sortant des portes de l'Asgard.

Loki fut alors pris et traîné de force devant l'assemblée, où il fut menacé d'être torturé à mort s'il n'avouait pas sa traîtrise. Quand il l'eut fait, la colère des Ases fut terrible, car non seulement ils aimaient tendrement Idun, mais encore ils craignaient pour leur jeunesse qui, sans ses pommes, les abandonnerait rapidement, les laissant à la merci de la vieillesse, de la maladie et de la mort. Ils n'auraient pas épargné Loki si celui-ci ne leur avait solennellement juré par les plus terribles serments de ramener Idun et ses pommes au pays des géants.

Les dieux acceptèrent donc de le laisser aller. Ils étaient si désireux de retrouver Idun qu'ils prêtèrent à Loki le plumage d'un faucon pour son voyage. Loki l'endossa, s'envola au nord, vers le Jotunheim, et parvint enfin aux montagnes où Thiasi demeurait. Le géant était parti pêcher au bord de la mer, et Loki trouva Idun toute seule. Grâce à ses pouvoirs magiques, il la métamorphosa aussitôt en une noix. Puis, toujours sous la forme d'un faucon, tenant la noix dans ses serres, il s'envola aussi vite que possible loin du pays des géants.

Mais quand Thiasi revint chez lui et s'aperçut qu'Idun n'y était plus, sans perdre un instant, il reprit sa forme d'aigle et se mit à la poursuite de Loki avec un si fort battement d'ailes que les cieux en tremblèrent.

Sur les murailles de l'Asgard, les Ases guettaient anxieusement le retour de Loki. Ils virent tout à coup le faucon qui volait à toute vitesse, tenant la noix dans ses serres, suivi de près par l'aigle. Ils eurent grand peur pour la sécurité de leur Idun ; car il semblait bien que le faucon serait pris avant de pouvoir atteindre les murailles. Ils sortirent donc tous et se mirent à empiler du bois de l'autre côté de la muraille de façon à élever un grand bûcher.

Quand le faucon arriva près de l'Asgard, il piqua droit sur la muraille, suivi de l'aigle. Les Ases allumèrent aussitôt le bûcher, dont les flammes s'élevèrent très haut dans les airs. Le rapace allait trop vite pour revenir en arrière ou s'écarter et il vola la tête la première dans les flammes ; ses plumes prirent feu et il tomba à l'intérieur de l'enceinte.

Les Ases se saisirent de lui et le tuèrent sur-le-champ. Et cette exécution du géant Thiasi en Asgard est devenue célèbre à travers le monde entier.

Thiasi avait une fille appelée Skadi. Dès qu'elle apprit le meurtre, elle mit son casque et prit ses armes de guerre. Puis elle se rendit en Asgard pour venger son père.

Les Ases lui proposèrent de la dédommager et lui demandèrent de dicter elle-même ses conditions.

Skadi déclara qu'elle n'accepterait qu'une seule compensation : un mari de son choix appartenant à la race des Ases. Et elle ne voulait rien de moins que Balder-le-brillant lui-même - bien qu'il eût déjà une épouse - car c'était le plus beau de tous les dieux.

Les Ases acceptèrent sa demande, mais déclarèrent qu'elle devrait reconnaître le mari qu'elle avait choisi uniquement à ses pieds.

Ils s'alignèrent donc derrière un rideau qui ne laissait apparaître que leurs pieds et Skadi fut invitée à faire son choix. Elle aperçut une paire de pieds qui lui semblèrent d'une forme et d'une beauté incomparables et déclara : " Voici Balder, chez qui tout est beau ; et c'est lui que je choisis. "

Mais les pieds appartenaient à Njörd.

La légende affirme qu'après leur mariage, Skadi voulait vivre sur les montagnes, au pays de son père, mais la demeure de Njörd se trouvait à Noatun, au bord de la mer. Ils réglèrent le différent en habitant neuf nuits dans chaque maison.

On dit que le poème suivant fut composé par Njörd quand il descendait des montagnes :

" Combien je suis las des hauteurs !
je ne voudrais pas y rester longtemps ;
neuf longues nuits m'ont bien suffi.
le lugubre hurlement des loups
me semblait bien pire à entendre
que les cris perçants des cygnes.
"

Et lorsque Skadi revint de Noatun, elle répliqua ainsi :

" Sur le lit des vagues
je ne pouvais dormir
tant les oiseaux criaient fort ;
et chaque matin j'étais réveillée
par le caquetage de la mouette
rentrant de ses vagabondages nocturnes.
"

Quant à Idun, elle se retrouvait saine et sauve en Asgard - ayant repris sa véritable forme - avec ses pommes merveilleuses qu'elle se remit à donner aux dieux pour les maintenir jeunes et vigoureux. Et ainsi en sera-t-il jusqu'à la fin du monde.



233380 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...