J'aime la Scandinavie pour la vie
Voyage en drakkar pour aller en Scandinavie

sommaire odin retour

Comment fut enchaîné le loup Fenrir


Loki a de nombreux enfants. Son épouse se nomme Sigyn. Mais avec une géante du Jotunheim il a engendré trois monstres ; deux fils : le loup Fenrir et Jormungand, le Serpent du Midgard ; et une fille nommée Hel.

Quand les dieux apprirent la naissance des trois créatures, Odin, prévoyant les catastrophes et les malheurs qu'elles allaient causer, les fit amener devant lui. Il jeta le serpent dans l'Océan profond qui s'étend tout autour du monde et le serpent grandit tellement qu'il finit par encercler la terre et que sa tête rejoignit sa queue et la maintint solidement. Il envoya Hel dans le Niflheim et lui confia le gouvernement de ceux qui meurent dans leur lit, de maladie ou de vieillesse.

Là-bas, elle possède une vaste demeure avec de hautes murailles et elle règne sur neuf royaumes. La moitié de son visage a le teint naturel, l'autre moitié est d'un bleu cadavérique ; elle est donc facile à reconnaître et plutôt horrible et sinistre.

Le loup Fenrir fut gardé par les dieux, et seul, Tyr était assez courageux pour le nourrir. Mais quand les Ases virent à quel point il grandissait chaque jour, sachant que d'après la prédiction, il était destiné à leur causer beaucoup de mal, ils décidèrent de l'enchaîner. Ils ne voulaient pas le mettre à mort, car ils révéraient tellement leur sanctuaire qu'ils se refusaient absolument à le souiller de son sang. Ils firent donc forger une énorme chaîne et l'apportèrent à Fenrir, en lui ordonnant d'essayer ses forces dessus pour voir s'il réussirait à la briser. Le loup les laissa entourer son corps de la chaîne, estimant qu'elle ne lui résisterait pas. En effet, il la brisa facilement.

Les Ases firent alors forger une autre chaîne, deux fois plus épaisse et plus solide. A nouveau, ils ordonnèrent au loup d'essayer ses forces dessus, déclarant que sa gloire serait grandement accrue si une telle chaîne s'avérait trop fragile pour le retenir. Le loup vit bien que cette chaîne-là était vraiment solide ; mais il se dit aussi que ses forces s'étaient encore accrues depuis qu'il avait brisé la première et qu'il fallait bien prendre des risques pour devenir célèbre ; aussi laissa-t-il les dieux l'enchaîner.

Quand ce fut fait, Fenrir s'ébroua, frappa la chaîne contre le sol et la tira si bien qu'elle se rompit et que ses morceaux volèrent au loin.

Après cela, les Ases craignirent de ne jamais être capables d'enchaîner le loup. Alors, Odin envoya l'un d'eux, Skirnir, messager de Freyr, au royaume des elfes noirs, chez certains nains-forgerons, avec l'ordre de forger un lien assez puissant pour tenir Fenrir. Ce qu'ils firent, en utilisant six éléments : les empreintes d'un chat, la barbe d'une femme, les racines d'un rocher, les tendons d'un ours, le souffle d'un poisson et la salive d'un oiseau. Le lien obtenu était aussi souple et aussi doux qu'une corde de soie, mais nul ne pouvait la rompre.

Les Ases se rendirent alors sur une île située au milieu d'un lac et appelèrent le loup. Puis ils montrèrent à Fenrir le ruban soyeux, en lui disant qu'il était plus solide qu'il ne le semblait ; et ils se le passèrent de l'un à l'autre et essayèrent de le rompre avec leurs mains, mais n'y arrivèrent pas. Fenrir, cependant, n'aurait aucun mal à le briser, déclarèrent-ils.

Le loup répondit : " Je pense que je gagnerai peu de gloire à rompre un lien aussi fragile. Mais s'il a été fabriqué par artifice et par magie, à aucun prix je ne vous laisserai m'attacher avec. "

Les Ases lui affirmèrent que puisqu'il avait pu rompre d'énormes maillons de fer il arriverait certainement à casser d'un seul coup ce mince ruban de soie. " Mais si tu ne peux le déchirer, tu n'as rien à craindre de nous. Nous te détacherons ", promirent-ils.

Fenrir réfléchit, puis accepta, mais à condition que l'un des dieux mette la main dans sa gueule comme gage de leur bonne foi.

Les Ases se regardèrent les uns les autres avec embarras. Aucun ne se souciait de mettre la main dans la gueule du loup, mais finalement Tyr se décida. Il étendit la main droite entre les mâchoires de Fenrir, et le monstre se laissa lier.

Puis le loup se mit à tirer sur le lien, mais plus il tirait, plus le lien le retenait et malgré tous ses efforts il n'arriva pas à le briser.

Tous les dieux riaient de voir leur ennemi réduit à l'impuissance, sauf Tyr, dont le loup venait de trancher le poignet.

Mais quand les Ases virent que le loup était enfin solidement attaché et ne pouvait s'enfuir, ils enfilèrent le lien magique à travers une énorme pierre qu'ils enfouirent profondément dans la terre et fixèrent à un rocher enseveli encore plus profondément.

Le loup, fou de rage, ouvrait ses mâchoires toutes grandes, montrant les dents et essayant de les mordre ; mais les dieux lui plantèrent une épée dans la gueule en guise de bâillon, la poignée appuyée contre la mâchoire inférieure et la pointe contre la mâchoire supérieure.

Fenrir gronde sauvagement et sa bouche écume tant, qu'un fleuve coule de ses mâchoires. Et il en sera ainsi jusqu'au crépuscule des dieux, où il est prédit qu'il anéantira Odin.





233380 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...