J'aime la Scandinavie pour la vie
Voyage en drakkar pour aller en Scandinavie

sommaire odin retour

La construction de l'Asgard


Ceci se passait aux premiers temps du monde, après que les dieux eurent entouré le Midgard dun rempart et édifié le Walhall. Alors, un certain forgeron vint les trouver et leur proposa de construire - en trois ans - une muraille d'enceinte si solide et si robuste qu'aucun troll-des-rochers ou géant-du-givre ne pourrait la franchir, même s'il réussissait à pénétrer dans le Midgard. Mais en guise de paiement, le forgeron ne demandait rien d'autre que le soleil et la lune, et aussi la déesse Freyja pour en faire son épouse.

Les Ases se rassemblèrent pour délibérer. Sur le conseil de Loki, ils décidèrent de conclure un marché avec le forgeron ; celui-ci obtiendrait ce qu'il exigeait s'il arrivait à construire cette muraille en un hiver. Mais si le premier jour de l'été, il restait une seule pierre à mettre en place, alors le marché serait nul et non avenu. Personne n'aurait le droit de l'aider ; cependant, quand il demanda s'il pouvait travailler avec son cheval, Svadilfari, les dieux acceptèrent.

Le premier jour de l'hiver, le forgeron entreprit de construire la muraille ; sans arrêt, même la nuit, il déplaçait rocs et pierres avec son cheval. Les Ases étaient stupéfaits de voir quels énormes rochers ce cheval pouvait traîner, car en vérité l'animal travaillait deux fois plus que son maître ; mais le marché avait été conclu et renforcé par de terribles serments, aussi les dieux ne pouvaient-ils plus intervenir. A mesure que l'hiver passait, la construction de la muraille progressait ; elle devint de plus en plus haute et de plus en plus solide et il était impossible d'y déceler la moindre faille.

Quand il ne resta plus que trois jours avant la fin de l'hiver, la muraille était achevée à l'exception d'une partie de la porte. Les dieux se réunirent à nouveau pour discuter de ce qu'il convenait de faire. Installés sur leurs sièges de justice, ils s'interrogeaient les uns les autres sur le nom de celui qui avait conseillé d'accepter un tel marché, par lequel allait leur être enlevée Freyja et disparaîtraient du ciel la lune et le soleil ! Tous se souvinrent que le conseil venait de Loki, déjà cause de tant de désagréments. Et tous convinrent que Loki méritait une mort cruelle s'il ne trouvait pas un moyen de priver le forgeron de son salaire. Ils étaient prêts à se jeter à l'instant même sur le fauteur de troubles. Loki, épouvanté, jura qu'il ferait tout son possible pour annuler le marché, quoiqu'il dût lui en coûter.

Le soir même, tandis que le forgeron guidait son cheval merveilleux vers les rochers qu'ils allaient déplacer pour achever la construction de la porte, une jument sortit des bois en galopant et se mit à hennir. Svadilfari dressa les oreilles et l'aurait poursuivie si son maître ne l'avait fermement retenu par son licou. La jument hennit une deuxième fois et Svadilfari tira sur le licou ; une troisième fois et le licou se rompit. La jument s'enfuit alors vers les bois et le cheval du forgeron lui courut après, abandonnant son maître. Le lendemain, la construction de la porte n'avait guère avancé et le jour suivant il en fut de même. Le forgeron se rendit compte qu'il serait incapable de tenir sa promesse. Comprenant qu'il avait été joué, il entra dans une épouvantable rage de troll, dévoilant ainsi sa vraie nature : car c'était en réalité un troll-de-rochers. Quand les Ases le virent reprendre sa forme propre, ils oublièrent leurs serments et appelèrent Thor, qui vint aussitôt. Soulevant très haut son marteau, Mjollnir, il régla au forgeron son salaire une fois pour toutes.

Un peu plus tard, la jument, (en réalité une incarnation du dieu Loki) mit au monde un poulain. Entièrement gris et possédant huit jambes, invincible à la course, c'était le meilleur cheval parmi les dieux et les hommes. On l'appela Sleipnir et il devint la monture d'Odin.



233443 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...