J'aime la Scandinavie pour la vie
Voyage en drakkar pour aller en Scandinavie

sommaire odin retour

L'histoire de Hrolf Kraki


Il était autrefois un roi du Danemark appelé Hrolf. C'était le meilleur de tous les rois de l'ancien temps, surtout en raison de sa douceur, de son courage et de sa modestie.
Comme exemple de sa modestie, on raconte qu'un jour un pauvre et humble jouvenceau nommé Vogg se rendit au palais du roi. A l'époque, le roi Hrolf était très jeune et extrêmement mince. Vogg s'approcha de lui et le regarda.
" Que désires-tu de moi, pour me fixer ainsi ? " demanda le roi.
Le jouveanceau répliqua : " Chez moi, on m'a dit que le roi Hrolf était le plus grand homme de tous les pays du Nord, mais je ne vois sur ce trône qu'un petit piquet d'homme et on appelle cela un roi. " Or, dans le langage nordique, le mot pour un piquet - ou une petite planche - est Kraki.
Le roi déclara : " Tu m'as donné un surnom mon garçon, et de ce jour, on m'appellera Hrolf Kraki. Mais il est d'usage que celui qui donne un nom fasse en même temps un cadeau. Que vas-tu m'offrir comme présent de baptême ?
- Je suis pauvre, répondit Vogg, et je n'ai rien à offrir qui soit digne d'un roi.
- Alors, celui qui est riche doit faire un cadeau à celui qui ne l'est pas,
décida le roi et il retira de son doigt un anneau d'or qu'il tendit à Vogg.
- Pour ce présent, puisse la fortune te sourire plus qu'à tous les autres rois, dit Vogg, et je fais vœu d'être la mort pour l'homme qui te tuera. "
A ces mots, le roi se mit à rire et déclara : " Vogg se contente d'une bien petite chose. "
Comme exemple du courage du roi, on conte ses démêlés avec le roi de Suède.
A cette époque, la Suède était gouvernée par un roi nommé Adils. Après la mort du père de Hrolf, sa mère - dont le nom était Yrsa - avait épousé le roi Adils et était partie vivre avec lui à Upsala en Suède.
Le roi Adils était en guerre contre Ali, roi de Norvège. Ils décidèrent de se livrer bataille sur la rive du lac Väneren qui s'étendait sur la frontière séparant leurs deux pays. Le roi de Norvège avait une puissante armée, aussi le roi Adils envoya-t-il un message à son beau-fils Hrolf, lui demandant de venir avec des renforts pour l'aider. Adils promettait de verser de bonnes soldes à ses hommes - trois livres d'or chacun - tandis que Hrolf lui-même pourrait choisir trois objets précieux, quels qu'ils fussent, dans les trésors suédois.
Or à l'époque, le roi Hrolf était occupé à défendre les frontières de son royaume contre les Saxons, aussi ne pouvait-il répondre en personne à l'appel de son beau-père. Néanmoins il lui envoya douze de ses champions. C'étaient tous des berserks, des guerriers qui ne craignaient ni le fer ni le feu quand la furie des combats les animait. Ils faisaient partie de ses propres gardes du corps, les meilleurs combattants du royaume.

Le roi Adils emmena donc ses hommes se battre contre les Norvégiens et les berserks de Hrolf Kraki le suivirent. Il y eut un farouche combat mais, finalement, le roi Ali fut vaincu et tué, et les Norvégiens - les survivants - mis en fuite. Le roi Adils prit sur le cadavre du roi Ali son casque " Sanglier-de-Guerre ", ainsi nommé d'après le sanglier du dieu Freyr, et aussi son cheval Raven.
Les berserks du roi Hrolf demandèrent alors leur solde. Mais en outre, ils prièrent le roi Adils de les laisser choisir et emporter les trois trésors destinés à leur souverain Hrolf Kraki. Or, il s'agissait du casque Sanglier-de-Guerre, de la cotte des mailles " Legs-de-Finn " et d'un anneau d'or appelé " Porc-de-Suède " qui avait appartenu aux ancêtres du roi Adils. Le casque et la cotte de mailles étaient si solides qu'aucune arme ne pouvait les transpercer.
Mais le roi Adils refusa sèchement de se dessaisir de l'un ou l'autre de ces objets ; pas plus, d'ailleurs, qu'il n'allait donner leur or aux berserks. Ceux-ci s'en allèrent donc, très mécontents. Dès leur arrivée au Danemark, ils racontèrent à Hrolf Kraki comment son beau-père les avait traités. Le roi Hrolf se mit aussitôt en route pour Upsala, escorté de ses berserks. Ils voulurent bien l'accompagner, mais ils disaient qu'ils avaient pris congé du roi Adils de façon telle qu'ils se trouveraient sans doute en danger de mort s'ils retournaient en Suède. Le roi leur ordonna de bannir toute crainte et les assura qu'ils auraient leur solde.

Ils remontèrent un fleuve avec leurs bateaux puis jetèrent l'ancre. Alors Hrolf Kraki partit à cheval pour Upsala, suivi de ses douze berserks. A Upsala, ils furent accueillis par Yrsa, qui embrassa tendrement son fils et leur souhaita la bienvenue à tous. Elle les emmena dans une pièce du palais royal, mais pas dans la salle du trône. On leur alluma un feu, pour leur permettre de sécher leurs vêtements et de se réchauffer, et on leur apporta de la bière.
Le roi fut alors informé que les berserks de Hrolf Kraki se trouvaient là, et que son beau-fils Hrolf les conduisait. Il sourit en entendant qu'ils étaient en train de se réchauffer devant le feu et dit : " Ils vont peut-être le trouver trop chaud pour leur goût avant que j'en aie fini avec eux. " Puis il parla à ses hommes et certains d'entre eux se rendirent dans la pièce où se tenait Hrolf avec ses berserks. Les hommes du roi avaient emporté du bois qu'ils jetèrent dans le feu ; et les flammes s'élevèrent si haut que les vêtements des Danois en furent roussis. Alors les Suédois se mirent à rire et déclarèrent : " Est-il exact, comme nous l'avons entendu dire, que Hrolf Kraki et ses berserks ne redoutent ni le fer ni le feu ? "

Hrolf bondit sur ses pieds et s'écria :
" Renforçons donc le feu
dans la demeure d'Adils !
"

Et, prenant son bouclier, il le lança sur le feu. Puis, tandis que le bouclier brûlait, il sauta par-dessus le feu, tout en s'exclamant :
" Il ne fuit pas le feu
celui qui saute par-dessus !
"

Et tous ses hommes suivirent son exemple, lançant leur bouclier sur le feu et sautant par-dessus. Puis les berserks s'emparèrent de ceux qui avaient alimenté le feu et les jetèrent dedans.

Yrsa vint alors trouver son fils, Hrolf, avec une corne de vache pleine d'or et l'anneau Porc-de-Suède et elle le pria de retourner au plus vite à ses navires ; car, déclara-t-elle, le roi Adils était si furieux contre lui et ses hommes qu'elle-même ne pouvait rien dire ou faire pour les sauver.
Hrolf et ses berserks sautèrent à cheval et descendirent au galop la vallée. Mais quand ils eurent parcouru une certaine distance, Hrolf tourna la tête et aperçut le roi Adils qui les poursuivait avec une grosse troupe d'hommes armés, certainement dans l'intention de les tuer. Alors il plongea la main droite dans la corne de vache et éparpilla de l'or sur la route derrière eux. A cette vue, les Suédois mirent pied à terre et commencèrent à ramasser l'or, malgré les reproches du roi Adils, qui leur ordonnait de remonter à cheval, tout en éperonnant lui-même le sien de toutes ses forces.
Or, le coursier du roi était le plus rapide de tout le pays et Hrolf s'aperçut bientôt qu'il allait être rattrapé. Il prit donc l'anneau Porc-de-Suède et le jeta à Adils par-dessus son épaule, s'écriant qu'il lui en faisait cadeau, car lui-même n'était pas avide d'or. Quand le roi Adils vit l'anneau dans la poussière, il se pencha en dehors de sa selle et piqua l'anneau de la pointe de sa lance qu'il redressa si haut que l'anneau descendit le long du bois jusqu'au manche.
Hrolf Kraki jeta un coup d'œil en arrière et vit le roi Adils penché. Il s'écria : " Eh bien, j'ai obligé le plus puissant des Suédois à se courber pour un porc ! "
Puis il s'éloigna et lui et ses berserks retournèrent au Danemark.

Le roi Hrolf gouverna le Danemark de nombreuses années pendant lesquelles le pays connut la paix et l'abondance, car nul n'osait l'attaquer à cause de ses champions. Mais il y avait un roi, parmi ceux qui lui payaient tribut, dont la femme était une grande sorcière. Le roi s'appelait Hjorvard et sa femme Skuld. Elle pressait son mari de se révolter contre le roi Hrolf, déclarant que c'était une honte qu'il dût lui payer tribut. Elle promettait de l'aider par ses incantations et ses maléfices. Certains prétendent que Skuld n'était autre que la sœur du roi Hrolf.
Sur le conseil de son épouse, Hjorvard envoya donc au roi Hrolf un message lui demandant la permission de ne payer aucun tribut pendant trois ans, pour lui donner ensuite tout l'argent à la fois.
Le roi accepta de bon cœur, n'y voyant aucune traîtrise ; mais Hjorvard et Skuld employèrent le temps et l'argent ainsi économisés à ressembler autant de soldat que possible.
Or le roi Hrolf avait coutume d'organiser chaque année à Noël une grande fête et d'inviter à son palais la plupart de ses chefs et des gouverneurs de ses terres vassales.
Quand les trois ans furent écoulés, Hjorvard et Skuld arrivèrent à l'époque de Noël avec une grande armée et dressèrent leurs tentes à l'extérieur de la cité où vivait le roi. Mais, par l'effet des charmes de Skuld, le roi Hrolf n'y prit pas garde. Dans sa générosité, il ne pensa qu'à offrir l'hospitalité à tous ceux qui étaient venus.
Tard dans la nuit, quand tous furent couchés après avoir joyeusement banqueté, Hjorvard et son armée se glissèrent hors de leurs tentes et se faufilèrent dans la ville.

L'alarme fut donnée et le roi et ses hommes se levèrent et s'habillèrent à la hâte. Le roi était suivi de ses champions ; Hjalti-le-Noble, Hromund, Hrolf Main-Rapide, Svipdag, Haklang, Beigad, Haki-le-Hardi, Vott-le-Fort, Dure-Lame, Storolf, Bodvar et Bjarki.
Il y eut alors un terrible combat ; on dit que le roi Hrolf et ses hommes se défendirent avec le plus grand courage, mais la sorcellerie de Skuld était trop puissante pour eux. Finalement, ils furent tous écrasés et tués.
Mais Hjorvard tomba aussi dans la bataille et Skuld se fit couronner reine de tout le Danemark.
Au bout d'un certain temps, la reine Yrsa envoya une armée, de Suède, pour venger son fils et Skuld fut capturée et mise à mort en punition de ses crimes.
Et l'on dit que le chef de cette armée n'était autre que Vogg, le pauvre jouvenceau qui avait donné à Hrolf Kraki son surnom, bien des années auparavant.



233443 visiteurs depuis le 20 septembre 2003

et la saga des connexions continue...